Les croix

Les croix

Dans le patrimoine rural français, les croix jouent un rôle important, elles jalonnent et marquent le paysage. Elles rappellent la longue appartenance de notre pays et de nos campagnes à la tradition catholique.

Pizay en dénombre quatre encore présentes et deux ont disparues.

 

 imgp1220.jpg

La croix du carrefour de Ste Croix

 

imgp1214.jpg 

C'est une croix "de croisement" en pierre de taille du XVIIème siècle. 

La croix Martel

imgp1223-1.jpg

Elle fut érigée sur la terre de M. Antoine Martel, bourgeois de Montluel et procureur du Roi. Elle était placée sur le grand chemin qui conduit à Montluel en limite de commune. Elle se dresse sur deux socles dont figurent deux dates différentes : 1695 et 1943 ainsi que l'inscription "O CRUX AVE SES UNICA" (Salut à la croix, notre unique espérance).

Elle a été construite par la famille Martel en 1695 en remerciement à Dieu pour le retour de la guerre du Sieur Martel puis reconstruite en 1943 en béton armé par la famille Beaufort, descendants des Martel.

La croix du cimetière

imgp1221-1.jpg

Elle indique le caractère chrétien du lieu en lien avec la mort. Sur son socle on peut y lire l'inscription: "AVE CRUX SPES UNICA".

Elle provient de l'ancien cimetière du clos de l'église.

La croix Bouvier

imgp1200.jpgRemplacée par une croix en bois, puis par une croix en fer ajouré, elle était à l'origine fabriquée toute en pierre de taille de Villebois. C'est une croix de croisement qui se situe à l'embranchement de l'ancienne route de Chalamont à Montluel et de la route du Montellier.

La croix disparue du bois de la morte

guy-memoriel-du-bois-de-la-morte.jpgAujourd'hui il ne reste que le guy mémoriel qui entourait la croix dressée en mémoire de la jeune victime du tueur en série Martin Dumollard des années 1860.

La victime, Marie- Eulalie Bussod a été accostée par le tueur à Lyon puis piégée dans le bois de Pizay aujourd'hui baptisé "Bois de la morte".
Après lui avoir donné un coup sur le crâne, il l'aurait enterré encore vivante, les traces sur ses doigts montreraient qu'elle aurait tenté de sortir de sa tombe.