Les fermes de Pizay

La particularité des fermes pizolandes

Piliers en pierre et galeries sont les premières particularités des fermes pizolandes.

Entre 1800 et 1890, trois types de constructions se succèdent : le type ancien, le type classique et le type récent. On trouve également quelques fermes de type bressanes ou dombistes. Ces fermes sont aussi appellées "habitation-exploitations" dont chaque partie a sa fonction propre.

En Dombes et en Bresse, les habitations ont la particularité de former des ensembles construits autour d'une cour intérieure et se situent au milieu d'un grand terrain d'exploitation qui isole les familles les unes des autres. A Pizay, l'ensemble de l'exploitation se déploie autour d'une cour ouverte et les fermes constituent de petits hameaux qui regroupent les habitants (constituant ainsi des relations de proximité).

Les constructions sont faites en pisé, une technique locale qui prend comme source la terre directement trouvée sur place.  Les fermes se composent d'un corps principal d'habitation, d'une écurie (ou étable avec un abat-foin), d'un cochonnier, d'un poulailler, d'une cave, d'un cellier, d'une étable mais aussi d'une forge et souvent d'un pressoir, d'un four et d'un puits. La présence de galeries supérieures qui facilitent le travail entre l'espace de stockage et l'extérieur est à noter.

ferme

 

 

 

 

 

 

 

La ferme illustrée ci-dessus est un ancien relais de dilligence ayant accueilli Napoléon III en 1868. Il y a laissé une statue à son éfigie et a fait don de sa cassette personnelle à l'église.