Les puits et les fours

Les puits et les fours sont des éléments essentiels dans la vie rurale. Source d'entraide et de solidarité, ils faisaient partie des éléments fondamentaux fournissant le  pain et l'eau nécessaires au village.

 

Les puits

pict0017.jpg

A Pizay, le manque d’eau était relativement important. Avant l’eau courante, il y avait deux alternatives pour trouver une source d’eau : le puits et la citerne.

Le puits est une construction ancestrale et le premier moyen universel servant à puiser l’eau. Dans le cas de Pizay, les recherches ont dénombré environ une vingtaine de puits : deux appartenant à la commune, sept à des hameaux et les autres destinés à utilisations individuelles.

Rares sont ceux qui sont encore utilisés, la plupart étant bouchés pour des questions de sécurité.

Ils sont constitués d’une margelle en pierre surmontée de piédroits en fer forgé, supportant le rouleau à manivelle.

Dans le village, l’un des puits les plus importants se trouve dans le quartier du Mas Péguet et mesure 42m de profondeur. Il s’agissait d’un puits de quartier pour lequel les habitants avaient un "droit" d'utilisation.

C’est lorsqu’arrive le réseau d’eau et la construction du château d’eau en 1937 que les puits furent peu à peu laissés de coté.

Les fours 

 

Les bâtiments où se trouvaient les fours étaient élevés en pisé, et de la même manière que pour les puits, tous les habitants participaient à leur construction.

Certaines maisons étaient dotées d’un four individuel, mais dans le quartier du Mas Péguet par exemple, un four était construit pour être à disposition des habitants qui détenaient le même droit que pour les puits.

Les habitants s’arrangeaient entre eux quant à l’utilisation de ce four à tour de rôle et chaque foyer faisait son propre pain.

Il reste peu de fours encore existants. Ils étaient construits en tant que bâtiments annexes par crainte d’incendies.

puits-et-four-fourmy-1.jpg